Lundi 6 décembre 2010 1 06 /12 /Déc /2010 21:30

Je souhaite que ce blog soit un lieu de débat. J'ai donc décidé de mettre en ligne certains passages de mon livre. Voici pour commencer l'introduction. N'hésitez pas à y apporter vos commentaires, j'y répondrais avec grand plaisir. 

 

 

 

 

Introduction


On ne dit pas assez que nos grandes entreprises, ou plus précisément

celles qui ont su se placer sur les marchés mondiaux, tiennent leur

cap actuellement malgré la crise. Ce développement, qui est un fait,

est la preuve que les Français peuvent très bien s’adapter et participer

pleinement à la mondialisation.

Journaux, radios et télévisions donnent pourtant bien de mauvaises

nouvelles : fermetures, licenciements… Quand les résultats sont bons,

ils sont présentés comme indécents alors qu’il faudrait objectivement

se réjouir : au moins quelque chose marche ! Les dividendes sont

vilipendés alors qu’ils servent à financer par recyclage les nouvelles

activités. La mondialisation est présentée comme la source de tous

les problèmes, et les Français attendent de l’État (qui se prête un peu

rapidement à ce rôle) une protection : on croirait revenir à l’époque où

les paysans se soumettaient à leur seigneur en échange de la protection

contre les Huns ou les Normands !

La mondialisation est pourtant une chance considérable pour la

société et ses entreprises, il faut le dire. La France ne représente que

5 % de l’économie mondiale. En jouant le jeu de la mondialisation,

nos entreprises peuvent devenir vingt fois plus grandes qu’en restant

sur le territoire national. Outre ce changement de taille, c’est aussi

un changement de nature qui s’offre à elles. Au contact de méthodes,

de process et de cultures nouvelles, elles et tous leurs collaborateurs

grandissent et progressent. On dénigre les entreprises du CAC 40 et du

SBF 120, moins connu mais tout aussi important ; elles ont pourtant

objectivement fait un sacré chemin dans les vingt dernières années.

 

 

 

Pour lire l'intégralité de l'introduction :

 

 

  Introductiondef

 

 

par Xavier Fontanet.

 

 

 

 

 

Par Xavier Fontanet
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Les gens ne se rendent pas comptent les bienfaits qu'apporte la mondialisation dans leur vie de tous les jours. Evidemment, il faut que les règles, la législation des pays qui accueillent les entreprises soient adéquates et appliqués.

Je pense que les raison de cette peur de la mondialisation est la méconnaissance de ce phénomène nouveau. Les gens ont peur que se perdent les spécificités locales. Avant on appartenait à un village, une région, un pays, Chaque communauté était fier de ses spécificités, sa culture. Mais aujourd'hui les communautés sont de moins en moins liées au sol, conséquence des progrès dans les transports, les communications, surtout d'internet, où de nombreuses communautés se forment.

A mon avis,ce que les gens contestent réellement n'est pas la mondialisation(enfin indirectement un peu), mais ce monde, de plus en plus compétitif et stressant. Beaucoup ont du mal, malgré leur bonne volonté, à s'y insérer ou s'y adapter.
Commentaire n°1 posté par Vuong le 07/12/2010 à 03h14
Merci pour votre point que je partage évidemment.
  
Je suis tenté de vous faire une réponse très contreintuitive....
La mondialisation n'est pas l'écrasement des cultures régionales,
c'est exactement le contraire....si les gens sont entreprenants.
 
Le commerce c'est l'échange, l'echange de spécificites.
Chacun se spécialise dans ce qu'il sait faire le mieux,
Le monde entier est très intéressé par des produits locaux ou des services qui ont quelque chose en plus à apporter.
Si on est un tant soi peu entreprenant, les spécificités locales (produits, services, modes de raisonnement...)
sont des opportunités de développement.
 
Il faut inlassablement expliquer cela aux Francais et leur dire que leur grandes entreprises ont ouvert la voie pour eux.
Chacune d'entre elles s'est appuyée sur une spécificité française pour se construire dans le monde.
C'est également vrai pour de plus  petites qui sont en train de faire le même chemin hors des projecteurs.
Encore faut il prendre l'avion ...et quelques risques.
En tous cas les grandes entreprises montrent que les Français sont capables de tirer leur épingle du jeu.
 
Aucune raison d'être frileux!
 
cordialement,
 
Réponse de Xavier Fontanet le 15/12/2010 à 06h10
Bonjour,
Je suis entrepreneur français vivant au Canada et je viens de recevoir votre livre envoyé par mon beau-père qui a assisté à une de vos récentes conférences à Grenoble. Je découvre votre blog par la même occasion. Belle initiative pour provoquer l'échange.
A la lecture de votre introduction, je sens poindre rapidement cette problématique liée à l'image de l'Entrepreneur en France et à ce côté un peu "sale" de l'Argent et de la réussite qui lui colle à la peau.
Je reste profondément convaincu que notre société est victime d'un manque d'information sur le monde de l'entreprise et plus encore sur le sujet de l'entrepreneurship au sens large du terme. Il y a d'ailleurs souvent confusion entre le dirigeant d'une entreprise (actionnaire ou non) et le fondateur/dirigeant qui sont, à mon sens confrontés à des réalités et des enjeux bien différents.
Il me semble que cette culture entrepreneuriale devrait s'enseigner à l'école et devrait faire partie du cursus scolaire de tous nos lycéens. Les sensibiliser à la création de valeur économique liée à la création de nouvelles entreprises, là où on ne nous enseigne que des cours d'économie théorique qui de mon point de vue n'ont pas ou peu d'applications pratiques dans la vie professionnelle. Ne devrait-on pas aborder les rudiments de l'entreprise générer l'envie d'entreprendre ou tout simplement de nouvelles vocations ?
Quel est votre avis sur le sujet et existe t-il des initiatives de cette nature supportées par des entrepreneurs français qui comme vous veulent y croire.

Francis Bélime.
(Également Mentor d'entreprises à la Fondation de l'Entrepreneurship du Québec)
Commentaire n°2 posté par Francis Bélime le 05/03/2011 à 14h45

Merci à vous pour ce message. Je partage tout à fait votre analyse concernant le manque d'enseignement de la culture entrepreunariale en France. Nous n'apprenons jamais à nos élèves et plus tard à nos étudiants ce qu'est la vie rélle d'une entreprise. C'est un vrai souci. Je réfléchis actuellement à un cours qui apprenne aux étudiants comment se comporter sur le plan technique et psychologique en univers concurrentiel (dans la grande et la petite entreprise, dans le produit comme dans le service). J'espère ainsi faire avancer un peu les choses car ce point est absolument déterminant si nous voulons que nos jeunes s'épanouissent dans l'économie de marché et dans la mondialisation.  XF

Réponse de Xavier Fontanet le 08/03/2011 à 10h27

Profil

  • Xavier Fontanet
  • Le blog du livre de Xavier Fontanet
  • Economie Entreprise Confiance Mondialisation
  • Professeur à HEC,ancien président d'Essilor. Ponts-et-Chaussées, MIT, il commence sa carrière au BCG puis devient DG de Bénéteau puis directeur de la restauration chez Wagons-lits avant de rejoindre Essilor.

Le livre

CouvC Fontanet 1re

Editions Les Belles Lettres / Manitoba, octobre 2010.

Présentation

  • : Le blog du livre de Xavier Fontanet
  • Le blog du livre de Xavier Fontanet
  • : Actualité
  • : Ce blog a été créé pour répondre à vos questions à la suite de la parution de mon ouvrage "si on faisait confiance aux entrepreneurs". Ce blog est un lien avec les lecteurs. Je répondrai à chacun d'entre eux.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Catégories

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés